Seuls deux opposants ont eu l’autorisation de se présenter lors de l’élection présidentielle. Les Rwandais doivent se rendre aux urnes le 4 août prochain, mais il n’y a pas beaucoup de suspense et l’actuel président Paul Kagame devrait être largement réélu. Le régime autoritaire rwandais ne laisse que peu de place aux opposants, qui sont en permanence menacés de violences ou d’arrestation.

Reportage a retrouver sur ARTE Journal

e757744379366999d716f69567c32557^^^^^^^^^^^^^^^^^